TIC: la fracture numérique

TIC atelier informatique

L’expression de « fracture numérique » désigne « le fossé entre, d’une part, ceux qui utilisent les potentialités des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour leur accomplissement personnel ou professionnel et, d’autre part, ceux qui ne sont pas en état de les exploiter faute de pouvoir y accéder par manque d’équipements ou d’un déficit de compétences » (Kiyindou, 2007 : p. 1)

Il faut donc agir sur la construction des compétences, à travers des programmes de formation continue et d’accompagnement des utilisateurs, destinés en priorité à des groupes sociaux identifiés comme potentiellement défavorisés en termes de ressources cognitives et sociales (Brotcorne et al, 2010).
À la déclaration de Riga, les gouvernements européens s’engagent en faveur d’une société de l’information accessible fondée sur l’inclusion et ont approuvé une action paneuropéenne visant à aider les citoyens à remédier à leurs désavantages économiques, sociaux, scolaires, géographiques ou liés à un handicap au moyen des technologies de l’information et de la communication (Commission européenne, 2006).

La déclaration de Riga cible 6 priorités

Les besoins spécifiques des travailleurs âgés et des seniors, les inégalités géographiques, l’e-accessibilité et la facilité d’utilisation des TIC, l’éducation et les compétences numériques, la diversité culturelle dans l’univers numérique et la qualité des services publics en ligne (e-gouvernment) pour tous.
En matière de compétences numériques, il est nécessaire de mettre au point une définition plus précise de ce qui constitue, aujourd’hui et demain, le noyau des compétences de base pour permettre l’inclusion numérique. Les résultats de la recherche suggèrent que ce noyau de compétences ne relève pas seulement de la formation aux TIC, mais aussi de l’éducation aux médias, ainsi que de l’éducation à la participation sociale et à la citoyenneté en général.
L’aptitude à comprendre et à utiliser le numérique » dans tous les aspects de la vie, est donc « centrale », et pour tous les publics.

Source: Vers des usages (trans)-générationnels de l’information numérique ?

Tous les articles dans Atelier informatique