L’Art de Rien, poésie végétale

Panneau l'Art de Rien

Une écriture poétique du déchet jeté par terre

Un Art du Rien
Un rebond d’une pensée à une autre
Qui mène le dessin dans la manière d’aborder le paysage

Le paysage comme page d’écriture

Recherches poétiques en valorisation du déchet jeté par terre et la végétalisation d’espace libre. Pour inviter à une réflexion sur notre rapport à la nature en ville à l’heure de l’anthropocène.
Glanage de déchets qui par le regard deviennent autres choses, un apprêt urbain ou comment regarder autrement : objets jetés et récupérés qui deviennent une jardinière, des éléments de « décos », d’assemblages… et une végétalisation par le semi de graines de fleurs pour papillon et la plantation de boutures en avril 2021.

>> Une balade dessinée s’est déroulée lors de l’inauguration de Buropolis en juin 2021.

Conditions
  • Prairie sauvage : mauve, chardon, « pissenlit », « faux blé »
  • Terre sèche argileuse en plein soleil et soumise à un vent fort
  • Paillis naturel le long du grillage
  • Temporalité de la disparition : lignes disparaissent, apparaissent suivant les saisons et l’interaction humaine
  • Durée : d’avril 2021 à juin 2022
  • A Buropolis 13009 Marseille

Expérimentation : écriture du Tout au Rien

Lignes d’horizon paysagées

Micro-paysage

Ligne de fleur semée suivant le rythme du sol, des herbes folles, encadrée de bois. Le bois provient d’une décharge sauvage voisine.

Déposer une ligne
En suivant le rythme du sol, des herbes folles
Creuser une rigole
Semer des fleurs


Éclat paysagé pour écrire le paysage : un marquage qui signale une ligne de semis avec des cannettes qui jetées négligemment au sol, sont tanquées sur un morceau de bois, le culot face au soleil couchant.

Un éclat posé dans le paysage
Une ligne pailletée dessinée
Qui révèle un trait de paysage


Macro-paysage

Les chutes de bois sont posées dans les jardinières marquant une ligne qui se décomposera et nourrira la biodiversité. Point de vue depuis les fenêtres du 9è étage.

Une ligne courbe en pointillé
Marquée de chutes de bois
Pour un déplacement / une envolée du point de vue
à 18 m du sol


Transgression paysagère

Le paysage comme un Tout, tout est Paysage

Une décharge comme paysage.

Accumulation et suspension de formes
Hétéroclites, homoclites, transoclites et dégenrées
Pour une fusion des regards
Çà vous dérange 🙂


Parure arboricole : glanage urbain

Quand le déchet devient bijoux,
Un après ou l’apprêt histoire du déchet
Une invitation à prendre conscience du jeté,
Du geste acquis

Tous les articles dans Exposition